lundi 19 novembre 2007

Un panel de femmes du monde arabe autour de l'art et de la culture


Un panel de femmes plurielles originaires du monde arabe a animé, samedi à l'hôtel de ville de Bruxelles, une grande manifestation culturelle et artistique.
Cette rencontre qui s'inscrit dans le cadre de la quinzaine culturelle des femmes, organisée du 9 au 23 novembre par la ville bruxelloise, est initiée par l'Association féminine arabe "Awsa Belgique", antenne de l'ONG "Awsa international" créée en Egypte en 1982 par l'écrivain et professeur égyptienne, Nawal El Saâdawi.

Articulée autour du thème "Talents de femmes", la manifestation a pour objectif de mettre sur la scène européenne les compétences et le potentiel des femmes arabes vivant depuis des décennies en Belgique.
Cette fête féminine qui a connu un succès auprès du grand public, s'est déroulée dans un climat de convivialité, marqué notamment par la présence de la ministre belge de la Culture.
Des expositions d'arts plastiques notamment de la marocaine Mahjouba Badala, peintre autodidacte dont les toiles s'inspirant du courant naïf rappellent les travaux de feue Chaïbia Talal, de l'algérienne Samia Smahi qui a, pour sa part, adapté l'éducation soufie à sa vocation artistique pour reproduire dans ses toiles "la lumière spirituelle des lieux de cultes", tels que celui de Moulay Abdessalam Benmchich au Maroc, "lieu de prédilection" pour l'artiste, ont été le clou de la rencontre.
Des sculptures en céramiques de la tunisienne Samira Lourini et des créations originales d'accessoires en vêtements et bijoux ont été exhibées respectivement par la marocaine Farahdella Jbari et la libanaise Renée El Khouri, complétant ainsi cette galerie d'art instantanée.
L'évènement, dont l'ambition est de rassembler des femmes plurielles arabes et-ou, originaires du monde arabe, débutantes ou confirmées dans leur art, a été agrémenté par des lectures de poèmes en zajal, des tableaux de danses "Orient-Occident".
Le concert de musique arabe donné par le groupe "Zamman Awsa" a quant à lui plongé les mélomanes dans un passé proche et lointain à la fois à travers les chantres de la chanson arabe que sont Fayrouz, Mohammed Abdelwahhab et Marcel Khalifa.
La diversité culturelle et artistique était bien au rendez-vous tant auprès des artistes que du public, le but étant de "casser les stéréotypes existants sur les femmes arabes" afin de faciliter leur plein accès à l'art en particulier, ont souligné les organisateurs.

2 commentaires:

haifa a dit…

En Egypte, Nawal El Saadawi a été poursuivie pr apostasie et non-respect des religions. Tout ses ouvrages ont été détruit.
Grande figure féministe, elle vit éxilée aux Etats-Unis. Mais c'est chouette, et même un peu rassurant de voir que l'ULB et la VUB lui décernent le titre de docteur honoris causa et que Bruxelles accueille son association.

Wajdi a dit…

Merci pour ton com trés instructif. Je ne connaissais pas cette figure du mouvement féministe
Bien à toi